3 pièges à éviter pour bien illustrer sa proposition commerciale

Le recours aux images et aux visuels sont des atouts pour rendre votre proposition plus attractive et plus efficace, à condition d’éviter les 3 pièges suivants.

 

Des images sans pouvoir

Les images ont un merveilleux pouvoir : elles attirent immédiatement l’œil du lecteur. C’est prouvé : notre cerveau appréhende beaucoup plus vite les images que les mots. Utiliser un maximum d’images est donc une bonne stratégie pour capter ou relancer l’attention de votre lecteur.

Mais attention à ne pas retourner ce pouvoir contre vous. Une belle image, un schéma, etc. vont immédiatement attirer l’œil de votre lecteur, et donc… lui faire perdre le fil de sa lecture. L’interruption doit donc valoir le coup ! Mettre des vignettes de facs-similés de documents, c’est attirer l’œil sur… un élément illisible car trop petit, donc sans réelle valeur et qui disperse l’attention déjà volatile de votre lecteur.

 

Des images sans message

« Une image vaut mieux que mille mots » dit le proverbe. C’est vrai… quand le message véhiculé est clair. La compréhension de votre image doit être immédiate : si votre lecteur doit lire la légende ou faire un effort de déchiffrage pour comprendre, vous avez manqué votre effet.

Les bonnes questions à se poser lorsque vous insérez une illustration, une infographie, un graphique, etc. sont : Quelle information donne ce visuel ? Est-elle immédiatement perceptible, sans risque d’ambiguïté ? Si vous avez le moindre doute sur l’utilité et la clarté de votre image, il vaut peut-être mieux la supprimer. Pour les mots comme pour les images, « less is more ».

 

Des images trop nombreuses

Le recours à l’image est un excellent moyen de faire passer un message et de rendre la lecture agréable, mais attention à l’effet « Sapin de Noël ». Trop d’images trop grandes ou trop colorées deviennent envahissantes et perdent l’œil de votre lecteur, qui ne sait plus où et quoi regarder. Une règle pour une bonne hygiène du document : au minimum 1 illustration par page, au maximum 3.

 

Les images sont aussi efficaces que les mots et apportent un vrai plaisir de lecture, à condition de les utiliser à bon escient. Taille, positionnement, message délivré… sont autant de critères à étudier pour bien illustrer votre offre.

 

Envie d’en savoir plus sur les astuces d’illustration d’une proposition commerciale ?