Storytelling : Organiser son plan comme un conte de fées

Le Storytelling : une bonne idée à appliquer à vos propositions commerciales pour séduire votre client. Le sommaire est l’entrée de votre offre, il guide le lecteur. Alors pourquoi ne pas faire de lui le héros de l’histoire ? Augmentez l’impact sur votre lecteur et mettez-le au centre de votre récit. Grâce à un sommaire structuré et efficace, maximisez vos chances de remporter l’affaire et créez un esprit de confiance entre vous et le client.

 

Votre Sommaire est bien plus qu’une énumération des parties de votre offre

Après la page de couverture, le sommaire est le second élément déterminant de votre proposition commerciale, alors mettez-le sur son 31. Il est la vitrine de votre mémoire et doit pouvoir séduire le lecteur au premier coup d’œil. Il doit être clair et bien écrit, avec des titres percutants. Bien structuré, il permet une meilleure mémorisation chez votre lecteur.

 

Dès le sommaire, vous devez montrer au client que vous avez lu son cahier des charges et que vous avez bien compris ses besoins. Il doit le guider dans la recherche de réponses au sein de votre offre. Plus besoin de loupe, votre client s’étonnera alors de la facilité à trouver l’information qu’il cherche. Tout comme une carte, si le client est perdu dans l’offre, il pourra toujours se référer au sommaire pour retrouver son chemin.

 

Votre objectif : susciter l’intérêt de vos interlocuteurs, et leur donner envie de « tourner la page » suivante.

 

Faites de votre plan la trame d’une histoire unique

Las des sommaires à l’allure négligée et des titrages peu évocateurs ! Retrouver l’information dans une proposition commerciale peut parfois être un vrai parcours du combattant pour le client. Mettre en place un fil rouge, permet, au contraire, de mettre en place un chemin de lecture (et de compréhension) de votre argumentation.

 

Quels sont les enjeux exprimés dans le cahier des charges ? Une fois identifiés, vous avez votre histoire et elle doit se refléter dans votre sommaire. Passez d’une rédaction thématique à une rédaction plus démonstrative. Caractérisé par des ancrages forts, le sommaire démonstratif permet de plonger votre lecteur en situation concrète.

 

Vous mettez ainsi en avant les bénéfices apportés par votre solution et non plus un catalogue de prestations. Vous apportez au lecteur une vraie valeur ajoutée qui vous distingue de la concurrence.

 

Faites de votre client le héros de votre proposition commerciale

Vous avez votre histoire, maintenant il vous faut un héros. Et ce rôle est parfait pour votre client ! Il a exprimé des enjeux précis, à vous d’y répondre et de lui apporter des solutions adaptées. A la lecture de votre sommaire, chaque client doit pouvoir se sentir unique. Tout comme l’orientation rédactionnelle de votre offre doit tourner autour de lui.

 

Mettez en avant un bénéfice client pour chacun de vos titres, et s’ils commencent par des verbes, c’est encore plus percutant !  Si vous dites ‘Adaptez vos espaces à votre activité avec nos meubles évolutifs’, l’impact est différent de ‘Présentation de nos meubles évolutifs’.

 

La trame de votre histoire pourrait être la suivante :

 

1- Mon client a des enjeux importants pour son activité.

2- J’ai compris ses enjeux et je lui montre que je vais l’accompagner.

3- Mes solutions vont l’aider à atteindre ses objectifs.

4- Mon client est content car il est certain d’une collaboration avec un partenaire fiable.

 

Ainsi, intégrer du storytelling dans le plan de votre offre vous permet de communiquer directement avec votre client et de le mettre au cœur de votre proposition. Cela rendra vos argumentaires d’autant plus convaincants !

 

Pensez à conserver les sommaires qui ont fonctionné et qui vous ont permis de signer vos plus belles affaires. Point d’ancrage de votre proposition commerciale, le sommaire donne le la et doit être un guide pour montrer au client qu’il est le centre de toutes vos attentions. Le storytelling vous permet de personnaliser votre offre dès le sommaire et le client se sentira forcément impliqué.  Ne bâtissez donc pas de châteaux dont les fondations seraient fragilisées par un sommaire négligé !